Saint Joseph

ÉPOUX DE LA VIERGE MARIE, PATRON DE L’ÉGLISE UNIVERSELLE

Saint Joseph descendait de la lignée royale de David, 2ème Roi d’Israël.

Nul ne peut douter que Joseph ne fût préparé à sa sublime mission, quand la Providence, qui dirige tous les événements, unit son sort à celui de Marie, son épouse et futur Mère du Fils de Dieu, fait Homme en Elle et né d’Elle. 

L’Évangile est très sobre de détails sur saint Joseph, et on y voit tout résumé en ces mots: “Il était juste.” Mais que ces mots couvrent de merveilles, puisque les docteurs de l’Église, les experts de la Bible et de l’histoire chrétienne, s’accordent à dire que saint Joseph tient le premier rang après Marie parmi tous les Saints!

Son père l’éleva, d’après la tradition, dans l’état modeste de charpentier. Il avait gardé une chasteté parfaite, en se préparant ainsi au mariage, lorsque la Volonté de Dieu lui confia la Très Sainte Vierge. 

Dieu voulut que le mystère de l’Annonciation demeurât quelques temps caché à saint Joseph, afin de nous donner, dans le trouble qui plus tard s’empara de lui, lorsqu’il s’aperçut de la grossesse de Marie, une preuve de la virginité de la Mère et de la conception miraculeuse du Fils de Dieu, Jésus Christ. L’avertissement d’un ange dissipa toutes ses craintes. 

Qui dira ce que Joseph, depuis lors, montra de respect, de vénération, de tendresse pour Celle qui bientôt allait donner au monde le Sauveur? Combien Joseph fut utile à Marie dans le voyage de Bethléem! Combien plus encore il Lui fut utile dans la fuite en Égypte! Joseph se montra pour la Mère de Dieu [c’est-à-dire, de Jésus vrai Fils de Dieu], l’époux et l’ami fidèle, le gardien vigilant, le protecteur dévoué de l’Enfant qui sera sauveur des Hommes. 

Imaginons-nous les progrès en vertu que dut faire saint Joseph, vivant dans la compagnie de Jésus et de Marie. Quelle sainte maison que cette modeste demeure! Que de mystères dans cette vie cachée où un Dieu travaille sous la direction d’un homme, où un homme se sanctifie sous l’influence d’un Dieu visible à ses yeux et devenu son Fils adoptif! Après la plus heureuse des vies, Joseph eut la plus heureuse des morts, car il rendit son dernier soupir entre les bras de Jésus et de Marie. 

Il est permis de croire, après saint François de Sales qui l’affirme, que saint Joseph est dès maintenant au Ciel en corps et en âme, avec Jésus et Marie.

C’est à bon droit que saint Joseph porte le titre glorieux de Patron de l’Église universelle, et que son nom, dans la dévotion chrétienne, est devenu inséparable des noms de Jésus et de Marie.

On l’invoque aussi comme Patron de la bonne mort.

Il est célébré par l’Église le 19 mars et dans la tradition primitive, que les portugais gardent encore, c’est le jour de la fête des pères.